Traité de l’âge

Manlio Sgalambro
— © Adelphi Edizioni / Éditions Payot & Rivages, febbraio 2001 (edizione francese di Trattato dell’età)

🇮🇹 Italiano

Depuis Cicéron, le thème de la vieillesse a toujours inspiré des œuvres prudemment consolatrices ou délicatement élégiaques. A notre époque, vouée à l’idolâtrie de la jeunesse – réelle ou apparente –, on préfère l’éluder ou l’ignorer. Sgalambro en fait au contraire, dans cet âpre et non conformiste Traité de l’âge, le centre d’une vibrante réflexion sur l’incessante décomposition des choses opérée par le temps – puisque la vieillesse est le «temps horrible et dur, où cependant se cache, avec d’autres, le secret de l’âge».
Observateur incisif et implacable, Sgalambro développe en quelques pages très denses les lignes d’une «métaphysique de l’âge» qui deviendra le miroir où se reflète la redoutable apparence de la vieillesse, objectivation de l’essence destructrice du monde.

traduzione in francese di Dominique Férault

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *